Parc national Djerdap
facebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquarefacebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquare

La gorge de Đerdap a représenté, pendant des milliers d’années, un défi pour les voyageurs, les commerçants, les guerriers et les pacificateurs. Sa “Porte de fer” relie deux parties culturelles et économiques très importantes de l’Europe. C’est ce qui fait de Đerdap un lieu d’une immense importance stratégique, tant en temps de guerre qu’en temps de paix, comme en témoignent de nombreux monuments historiques.

La gorge de Đerdap est en effet la plus grande percée en Europe, tracée par le puissant Danube à travers les montagnes des Carpates, sur une longueur de 90 kilomètres. Il y a en fait quatre gorges : Golubac, Gospođinvir (le Tourbillon de la dame) près de LepenskiVir, et Kazan (la chaudière) où a été sondée la profondeur fluviale record de 90 mètres, ainsi que trois vallées : Ljupkovska, Dojnomilanovačka et Oršavska.

Une vie si puissante et intense remontant à des temps préhistoriques, a contribué à faire du Parc national de Đerdap le plus grand parc de ce type en Serbie. Cette région protégée, comprend effectivement dix réserves naturelles, dix entités d’un patrimoine naturel, historique et d’une beauté renforcée par trois grandes rivières : le LepenskiVir, le VelikiŠtrbac et le Mali Štrbac avec sa Tabula Traiana, la ville fortifiée de Golubac, Bosman – Sokolovac, ČokaNjalta avec Pesača, Bojana, Tatarski vis (le sommet des Tartares), Šomrda, Ciganskipotok (le ruisseau des gitans) et le canyon de la rivière de Boljetin – Greben (la Crête).

La région de Đerdap, s’est toujours caractérisée par la diversité exceptionnelle de sa faune, dont témoignent les souvenirs de nombreux voyageurs. Cette diversité existe toujours, de sorte que dans les forêts datant de plus de cent ans, composées essentiellement de chênes et de hêtres, vivent en liberté totale dans leur environnement naturel des espèces telles que lynx, loup, chacal, hibou moyen-duc, cigogne noire, mais aussi cerf, sanglier, blaireau, fouine, lapin, biset, tourterelle…tandis que les crêtes rocheuses de Đerdap et de Kazan sont ornées de chamois, d’aigles et de faucons.

Le Danube et le lac du Danube, un espace aquatique avec ses tourbillons mystiques et ses puissants rapides, sont le refuge et l’habitat de diverses sortes de poissons. C’est pourquoi il ne faut pas s’étonner que les anciens hommes de LepenskiVir aient choisi de figurer leurs divinités par des poissons– s’inclinant devant celui dont leur existence dépend.

La gorge de Đerdap, pleine de secrets, offre de grandes possibilités même aux plus exigeants, pour la pêche, tant professionnelle que de loisir. Les truites, esturgeons, sandres, silures, carpes, brochets, brèmes communes… défient les pêcheurs qui veulent se mesurer aux tourbillons de Danube.

Un développement historique spécifique, un climat favorable, un réseau complexe de gorges, de canyons et de dépressions profondes, rendent unique cette réserve de flore et faune du tertiaire. La flore de Đerdap est caractérisée non seulement par sa diversité et sa richesse, mais aussi par ces reliques. Sur toute la superficie du parc, plus de 1100 espèces de plantes vivent dans de denses forêts.

facebooktwittergoogle_pluspinterestmailfacebooktwittergoogle_pluspinterestmail