Priština

Priština, capitale de la province autonome de Kosovo-et-Métochie, est située au bord nord-est du bassin de Kosovo.
Dans ses alentours vous pouvez voir un ensemble de monastères orthodoxes qui sont inscrits sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, mais aussi certains des exemples les plus représentatifs de l’architecture ottomane médiévale.
Après avoir découvert tout ce que Priština avait à offrir, partez en excursion d'une journée à la montagne ou au lac Gračanica, situé à proximité,  et profitez des bienfaits de la nature de la région.

La ville

Les vestiges d’un habitat datant de la période néolithique situés dans les environs immédiats de Priština témoignent nettement de la présence d’habitats humains sur ces territoires depuis déjà la préhistoire.
À l’époque antique, dans les alentours de Priština se trouvait la ville romaine de Vicianum, et non loin de Gračanica, ville avoisinante, se trouve une fortification romaine construite à l’époque de l’empereur Trajan, au IIe siècle.
La ville dont l’intéressante histoire remonte au Néolithique et aux temps antiques était le centre de l’État, ainsi que le centre spirituel de la Serbie médiévale. De nombreux monuments culturels et historiques et les monastères médiévaux situés dans les alentours de Priština représentent un trésor culturel qui initie les visiteurs non seulement à l’architecture et à l’art, mais aussi au lien étroit qui existait entre l’Église et l’État au XIIe et au XIIIe siècle. Non loin de la ville s’est également déroulée la célèbre bataille de Kosovo Polje, importante pour l’histoire de l’État médiéval serbe.
Priština atteint son plein épanouissement au XIVe et au XVe siècle, lorsqu’elle devient un des centres miniers et commerciaux sur la route qui relie Constantinople à Dubrovnik. Aujourd’hui encore, Priština se trouve au carrefour de chemins importants qui mènent de la Serbie à la Macédoine, au Monténégro et à l’Albanie.

Sites d’intérêt

À Priština on retrouve les influences des peuples qui ont vécu sur son territoire pendant des siècles, si bien que le grand nombre de lieux saints islamiques et orthodoxes de la ville et de ses environs n’est pas étonnant.
L’une des plus belles attractions touristiques est la Mosquée impériale (Carska džamija), située en plein centre-ville, construite au XVe siècle, qui se distingue par ses proportions harmonieuses. Cet édifice à un étage comportant une coupole, un haut minaret et une galerie couverte est un exemple typique du style architectural ottoman brussien sur ce territoire.
La Mosquée Taš (Taš-džamija) et la vieille Tour de l’horloge (Sahat-kula) qui se dresse en plein milieu du centre culturel et historique de Priština sont également des exemples représentatifs de l’architecture ottomane médiévale. La visite de la maison Emindžika, construite au XIXe siècle, vous permettra de découvrir le mode de vie des gens riches à cette époque.
Le développement rapide de la ville et l’industrialisation qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale ont transformé cette petite ville qui avait un aspect oriental en une ville moderne. La combinaison des éléments de l’architecture moderne et des bâtiments médiévaux crée une ambiance éclectique qui incite les visiteurs à revenir.

Environs

Poursuivez votre tour de la région en visitant un des plus beaux lieux saints médiévaux serbes, le monastère de Gračanica. Du monastère d’origine, édifié par le roi serbe Milutin en 1321, il ne subsiste que l’église dédiée à l'Annonciation. Cet édifice impressionnant à base cruciforme, est orné d’une façade majestueuse constituée de couches alternées de briques et de pierres.
Les fresques de Gračanica sont parfaitement conservées et se caractérisent par la diversité des motifs. C’est ainsi qu’à l’intérieur du monastère vous pouvez voir de nombreuses scènes de la vie des saints et des fresques présentant des histoires de la Bible. À l’entrée de l’église, vous serez accueillis par les portraits du roi Milutin, fondateur du monastère, et de son épouse Simonida, tandis qu’à l’intérieur de l’église vous trouverez 16 portraits des membres de la dynastie des Nemanjić.
Le monastère de Gračanica, ainsi que la Patriarchie de Peć, l'église de la Vierge de Leviša (Bogorodica Ljeviška) de Prizren et le monastère de Dečani datant du XIVe siècle, sont inscrits sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.
Non loin du monastère se trouve le lac Gračanica qui approvisionne la ville en eau et qui est un des magnifiques lieux d’excursion de la région.
Les environs de Priština offrent d’excellentes conditions pour pratiquer la chasse et la pêche. Le terrain de chasse avoisinant, Lipovica, est riche en grand gibier : cerfs, chevreuils, sangliers, mouflons et lièvres, tandis que dans les montagnes Koznica et Golja vous pouvez également chasser des faisans, des perdrix et des canards sauvages. Les rivières de la région – Sitnica, Lab et Drenica abondent en silures et en carpes, tandis que le magnifique lac de Batlava (Batlavsko jezero) est riche en brochets et en truites arc-en-ciel.
À l’est de Priština s’étend la montagne Grmija dont l’altitude ne dépasse pas 1.100 mètres et qui est un centre d’activités de loisir et le lieu d’excursion de prédilection des habitants de cette ville et de ses visiteurs.

Gastronomie

Dans la cuisine de la région de Priština s’entrelacent des influences turques, albanaises et serbes. La gastronomie comprend différents plats à base d’agneau, du lait caillé, ainsi que des pita (feuilletés) « filija » et « toplija » et différentes sortes de fromages...
Dans le village de Gračanica, pendant les mois d’été, de nombreux restaurants ethno servent de délicieux poivrons, courgettes et tomates farcis, qu’il faudrait déguster en mangeant de la pogača chaude de Kosovo (pain traditionnel) et en buvant un verre d’eau-de-vie.
Dans les monastères locaux, vous pouvez goûter des vins produits par les moines avec le raisin de leurs propres vignobles. Là, vous pouvez également acheter leurs autres produits, tels que miel, rakija (eau-de-vie) et thé.
Les influences turques sont particulièrement visibles dans les desserts qu’on prépare selon des recettes traditionnelles, dans de nombreux restaurants et pâtisseries à Priština et dans ses alentours. Les halvas, les baklavas et les tufahije ont gardé le même goût qu’ils avaient il y a quelques siècles.
Outre les desserts irrésistibles du Kosovo, goûtez également la boisson traditionnelle sans alcool à base de maïs – la boza.
La ville de Priština se trouve sur le territoire de la province autonome de Kosovo-et-Métochie qui est actuellement sous l’administration de la MINUK. 

Actualités

Abonnez-vous

Bulletin de l’Office du Tourisme de Serbie