Belgrade
facebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquarefacebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquare

Belgrade est la capitale de la Serbie, avec environ 1,7 millions d’habitants. C’est une des plus anciennes villes d’Europe et depuis longtemps, elle a représenté une plaque tournante en tant que carrefour des routes de l’Europe de l’Est et de l’Ouest. Elle s’est construite autour de deux fleuves internationaux, au confluent de la Sava et du Danube, entourée d’eau des trois côtés. Cette situation géographique lui a mérité le nom de « Porte des Balkans » et de « Porte de l’Europe centrale ».

Les trouvailles archéologiques les plus anciennes sur son territoire nous mènent au Ve millénaire av. J.-C. Sur la rive du Danube se trouve la localité préhistorique de Vinca, avec les restes matériels de la culture de l’homme préhistorique (style néolithique). Des tribus celtes ont fondé Singidunum au IIIe siècle av. J.-C. et cette ville est déjà mentionnée dans des sources antiques. Plus tard, les Romains ont conquis ce territoire, et après la division de l’Empire romain en 395, il a appartenu à Byzance.

Au VIe siècle, les Slaves traversent de plus en plus souvent le Danube et commencent à s’installer sur ce territoire ; ainsi, sur la colline rocheuse au-dessus de la confluence des rivières, ils fondent leur ville – Beli grad. Durant la période entre le XVIe et le XIXe siècle, elle porte des noms différents : Alba Graeca, Alba Bulgarica, Bello grado, Nandor Alba, Griechisch Weissenburg et Castelbianco, tous traductions du nom slave Beograd (Ville blanche). Le nom de Belgrade est mentionnée pour la première fois en 878 et pendant sa longue et tumultueuse histoire, elle fut occupée par 40 armées et reconstruite des cendres 38 fois.

En 1403, le despote Stefan Lazarevic reprend Belgrade des Ougres, grâce à ses démarches diplomatiques habiles et c’est la première fois qu’elle devient la capitale serbe. Plus tard, elle a été gouvernée par les Ottomans, envahie et conquise par les Autrichiens. En 1841, elle est la capitale de la Principauté serbe. Au début du XXe siècle s’ensuivent les Guerres balkaniques, la Première et la Seconde Guerre mondiale pendant lesquelles elle a été détruite et renouvelée. En 1918, elle devient la capitale du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, en 1929 du Royaume de Yougoslavie et en 1945 de la Yougoslavie socialiste. Depuis 2006, Belgrade est de nouveau la capitale de l’État de Serbie.

La hauteur moyenne de Belgrade est de 117 m, avec, dans ses alentours, les montagnes de Kosmaj (628 m) et Avala (511 m). La longueur des rives fluviales de Belgrade est de 200 km avec 16 îles fluviales, dont les plus grandes sont Ada Ciganlija et Veliko ratno ostrvo. L’espace central de Belgrade, sa partie urbaine, couvre une superficie de 36 km², et le territoire total de la ville environ 322 km². La circonférence de la totalité du territoire de la ville est de 419 km.

La ville de Belgrade est divisé en 17 municipalités, dont 10 sont urbaines (Cukarica, Novi Beograd, Palilula, Rakovica, Savski Venac, Stari grad, Vozdovac, Vracar, Zemun et Zvezdara) et 7 de banlieue (Barajevo, Grocka, Lazarevac, Obrenovac, Mladenovac, Sopot et Surcin). Du point de vue géographique, Belgrade est composée de trois ensembles séparés : la vielle partie de la ville sur la rive droite de la Sava et du Danube, Novi Beograd sur la rive gauche de la Sava et Zemun sur la rive du Danube derrière Novi Beograd. Le territoire situé sur la rive gauche du Danube est censé devenir la « Troisième Belgrade » au cours du XXIe siècle.

Le climat de Belgrade est continental modéré, avec une température moyenne de 11,7°. Le vent de l’est et du sud-est – kosava est très caractéristique pour Belgrade, apportant un temps clair et sec et soufflant normalement en automne et en hiver, en intervalles de 2 ou 3 jours.

Belgrade est un centre important de la région en tant que carrefour des routes européennes E-70 et E-75, croisement des corridors paneuropéens 7 et 10 et des principaux itinéraires ferroviaires, avec également son aéroport international « Nikola Tesla » et deux rivières internationales navigables. Elle comprend 3,6 % du territoire de la Serbie, 15,8 % des habitants du pays et 31,2 % du total des personnes employées. Belgrade possède d’importantes capacités commerciales, bancaires, agricoles et industrielles, surtout l’industrie de la fonderie, métallurgique et électronique. Finalement, 30 % du produit social de la Serbie est généré à Belgrade.

La Forteresse de Belgrade est le plus ancien monument culturel et historique de Belgrade ; les touristes seront également intéressés par le quartier bohème de Skadarlija au centre-ville, la Résidence de la princesse Ljubica, la Maison du Capitaine Micha, le Vieux palais et le Nouveau palais, le bâtiment de l’Assemblée nationale, la Cathédrale de Saint Sava…

Les divers événements de la vie culturelle, locaux et internationaux, de film, de musique et autres (FEST, BITEF, BEMUS, BELEF, Salon d’octobre, Festival du film documentaire et de court métrage…) contribuent à l’importance de Belgrade en tant que centre culturel.

Belgrade est un lieu pour de nombreux congrès et salons nationaux et internationaux. Grâce à sa fonction universelle, le « Centre Sava » représente l’un des complexes culturels et de congrès les plus intéressants dans cette région d’Europe. La « Foire de Belgrade » accueille chaque année plus de 40 salons internationaux.

Sur les stades et terrains de sport de Belgrade ont eu lieu de nombreuses compétions mondiales et européennes. « Beogradska arena » (Arène de Belgrade) est une salle universelle pour tous les événements sportifs ou culturels, qui possède 20 000 places. Ada Ciganlija possède divers terrains de sports en plein air, surtout pour les sports aquatiques et extrêmes. Le « Marathon de Belgrade » a lieu chaque année à Belgrade.

Sur le territoire de Zemun, autrefois une ville et aujourd’hui une municipalité de Belgrade, c’est la tribu celte des Scordisques qui s’est installée la première, au IIIe siècle av. J.-C. en lui donnant le nom de Taurunum. Le point le plus haut de Zemun est la colline de Gardos, d’où l’on peut voir Zemun, le Danube et le centre de Belgrade. C’est également le lieu de la Tour millénaire ou la Tour de Sibinjanin Janko, haute de 36 m, édifiée en 1896 par les autorités hongroises. Le quartier de Gardos se distingue par ses rues étroites goudronnées et par son architecture particulière. Au pied de Gardos, le long du Quai de Zemun de la rive du Danube, se sont installés de nombreux restaurants avec de la musique live, cafés et clubs. C’est une promenade populaire, point de rencontre des pêcheurs locaux et des artistes, avec des marines pour les bateaux et des galeries d’art.

No results

facebooktwittergoogle_pluspinterestmailfacebooktwittergoogle_pluspinterestmail