Serbie centrale

Sumadija représente le centre religieux et culturel de la Serbie. Ella a donné son empreinte à beaucoup d’éléments typiques de la Serbie. Les instruments traditionnels sont la trompette et le fifre, à l’occasion des fêtes, on danse le « kolo », les journées froides sont réchauffées par le « thé de Sumadija » – de la rakija chaude, et pendant les soirées retentissent, même aujourd’hui, les récits des héros et commandants serbes, célèbres batailles et grandes victoires.

C’est peut-être juste à cause de cet héritage historique puissant que chaque pierre de cette région raconte sa propre légende. Les monuments singuliers en pierre, « krajputasi » (qui se trouve à côté de la route), renseignent les passants sur l’histoire ou les curiosités de la région – et parfois, ils l’invitent seulement à s’arrêter pour se reposer un peu du voyage.

Lorsque les parties des forêts ont été déboisées, des vignobles et vergers ont été plantés. Les vins de Zupa ou les caves royales à Oplenac, les rakija de Cacak et Kraljevo sont des gouttes de jus de l’histoire transformées en tradition. La Serbie centrale est traversée par de petites et grandes rivières comme la Zapadna Morava, Studenica, Ibar, Gruza, avec un grand nombre de sources d’eaux minérales aux propriétés médicinales prouvées – les stations thermales de la Serbie.

Les villages de la Serbie centrale, qu’ils se trouvent aux alentours d’Arandjelovac, Topola, Gornji Milanovac, Cacak, Knic, Lucani, Krusevac, Kraljevo, Aleksandrovac ou dans la région de Kopaonik, préservent la tradition d’une bonne santé de leur pays. De chaque grain qui vient à la table sous forme de « proja » (pain de maïs) ou pain, plantes médicinales, fruits de forêt, fromage, « kajmak » ou viande séchée, jusqu’à l’agneau cuit sous un couvercle de tôle ou le rôti de porc – ici, chaque bouchée est assaisonnée d’air frais, de gouttes d’eau de source ou des vertus médicinales de la nature. La « Gibanica » (« pita » au fromage blanc), la « pita » aux pommes ou aux prunes, la soupe au poulet ou à la dinde, le « prebranac » (plat d’haricots) – se trouvent souvent au menu. La Serbie centrale est connue comme un grand jardin de fruits et de légumes, où en automne, chaque village devient une petite usine de préparation de jus et de provisions pour l’hiver suivant les recettes traditionnelles.

À proximité des rivières, sources et ruisseaux, au pied des montagnes, les villages de la Serbie centrale offrent des possibilités pour des vacances remplies d’activités, qui, en fonction de la saison, peuvent être enrichies par la pêche, chasse, ski, natation, équitation, cueillette de plantes médicinales et des fruits des bois, promenades, vélo, préparation de la nourriture et des provisions d’hiver avec les hôtes, préparation de la rakija, vendanges… Certaines fermes organisent des cours des vieux arts et métiers, de cuisine traditionnelle ou de séchage des prunes.

En visitant les nombreux monastères qui représentent le patrimoine médiéval de la Serbie, vous ferez connaissance avec le puissant sentiment religieux de la région. La fondation du roi Pierre Ier Karadjordjevic se trouve à Oplenac ; l’église de Saint Georges, connue pour ses mosaïques d’une beauté rare, est particulièrement importante.

La Fête de la trompette de Dragacevo à Guca a contribué à ce que le nom de la Serbie soit connu dans le monde pour sa tradition riche et unique, sa bonne musique populaire, ses excellentes fêtes et son hospitalité sincère. La « Fauche de Rajac » est un événement s’appuyant sur une tradition selon laquelle les cousins, voisins et amis s’aidaient entre eux dans les travaux agricoles. À l’occasion de cette fête ayant lieu à la mi-été, sont fauchées les prairies montagneuses au pied de Rajac, près de Ljig.