Patriarchie de Pec
facebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquarefacebooktwittergoogle_plusyoutubeinstagramfoursquare

À l’entrée même de la gorge de Rugovska, pas loin de Pec, est située la Patriarchie de Pec. Le monastère est composé de quatre églises, construites l’une à côté de l’autre, de manière qu’elles forment aujourd’hui un bâtiment unique. La plus ancienne, l’église des Saints-Apôtres (Svetih apostola), fut érigée dans la troisième décennie du XIIIe siècle et son mécène fut le deuxième archevêque serbe Arsenije Ier.

Au début du XIVe siècle, dans un intervalle d’une dizaine d’années, furent construites des deux côtés de la vielle église, l’église de Saint-Dimitri au nord et l’église de Notre-Dame au sud avec la petite église de Saint-Nicolas à côté de celle-ci. Du côté ouest fut construit le narthex.

L’histoire entière des styles de la peinture murale médiévale peut être admirée sur les murs de ces églises. Les plus anciennes fresques se trouvent sous la coupole de l’église des Saints-Apôtres (XIIIe siècle). Les fresques du narthex furent créées à plusieurs reprises, du XIVe au XVIIIe siècle. Juste à côté de l’entrée se trouve la peinture représentant l’arbre généalogique de la dynastie des Nemanjic.

L’église de Saint-Dimitri abrite la trésorerie du monastère, avec de nombreuses icônes, livres manuscrits et objets orfévrés. Les icônes viennent de l’atelier des icônes de Pec qui était particulièrement actif dans la seconde moitié du XVIe siècle. À l’intérieur des églises sont conservés les sarcophages en marbre avec les ossements des archevêques et patriarches de Pec, qui représentent des œuvres d’art précieuses à cause de leurs ornements sculpturaux.

Le monastère de la Patriarchie de Pec est inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, faisant partie de l’ensemble des « Monuments médiévaux au Kosovo (Serbie) ». Depuis 2006, il se trouve également sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO, à cause de la situation sécuritaire instable dans la PA de Kosovo-et-Métochie, actuellement sous l’administration de la MINUK. La visite du monastère est possible seulement sous escorte militaire de la KFOR.

INFO

www.kosovo.net

facebooktwittergoogle_pluspinterestmailfacebooktwittergoogle_pluspinterestmail