Prohor Pcinjski

Le monastère se trouve sur les versants couverts de forêts du Mont Kozjak, sur la rive droite de la rivière Pcinja, à proximité du village de Klenika, à 30 km au sud de Vranje. Selon la légende, il fut bâti au XIe siècle par l’empereur byzantin Romain Diogène, en signe de reconnaissance à Prohor qui lui avait prédit qu’il deviendrait empereur.

L’église originale, érigée sur le tombeau de ce célèbre saint et missionnaire, fut renouvelée plusieurs fois. Un des plus grands renouvellements fut réalisé par le roi Milutin qui engagea les peintres de Thessalonique, Michaël et Eutiche, en 1316 et 1317, pour peindre le nouveau temple. Après la bataille de Kosovo polje, le monastère fut dévasté par les Turcs, et plus tard en 1489, il fut renouvelé par Marin de Kratovo. Lors de ce renouvellement, le monastère fut orné de fresques qui se trouvent parmi les plus importants ouvrages de cette époque. Au XVIe siècle, le monastère possédait un atelier de peinture dont les peintres créèrent des fresques d’une grande valeur artistique dans la chapelle du côté sud de l’église.

L’église monumentale à plusieurs coupoles actuelle, construite en 1898, englobe les anciens bâtiments. Dans l’espace de l’autel se trouve le tombeau du Saint Prohor Pcinjski et l’ossuaire des moines.

Le complexe monastique est dominé par deux résidences, dont la Résidence de Vranje aux dimensions monumentales et représente l’un des plus beaux bâtiments de ce type en Serbie. Elle fut construite entre 1854 et 1862 par un commerçant de Vranje, Hadji-Mihailo Pogacarevic.