Forteresse de Belgrade

La Forteresse de Belgrade fut construite sur une crête surplombant l’embouchure de la Sava et du Danube, dans la période entre le IIe et le XVIIIe siècle comme un complexe défensif. La Forteresse est aujourd’hui un musée de l’histoire de Belgrade. Cet ensemble est composé de la Forteresse de Belgrade, divisée en Ville haute et la Ville basse, et du parc Kalemegdan.

À cause de son importance stratégique exceptionnelle, une fortification fut construit à cet endroit au IIe siècle – un castrum romain, un camp permanent de la IVe légion de Flavius. Après les dévastations par les Goths et les Huns, la fortification fut renouvelée dans les premières décennies du VIe siècle. Et moins d’un siècle plus tard, elle fut ruinée par les Avares et les Slaves.

À côté de la fortification, sur la colline au-dessus de l’embouchure de la Sava et du Danube, fut construit Singidunum, et plus tard, Belgrade slave. La Forteresse de Belgrade fut détruite et reconstruite souvent. Au-dessus des remparts romains se trouvent les remparts slaves, et au-dessus d’eux, les fortifications turques et autrichiennes. Au XIIe siècle, l’empereur byzantin Manuel Comnène construit, sur des vestiges romains, un nouveau castel. Dans les premières décennies du XIVe siècle, cette petite fortification sur la colline s’étend jusqu’aux rivages fluviaux.

Sous règne du despote Stefan Lazarevic, en tant que nouvelle capitale de la Serbie, Belgrade est renforcée par de vastes fortifications de la Ville haute et basse. Dans l’ancien castel fut construite la cour du despote et un débarcadère militaire sur la Sava. À l’intérieur des remparts, se développa une ville médiévale prospère.

Une nouvelle époque de l’histoire de Belgrade commença avec la guerre austro-turque. En tant que principale fortification au centre des conflits, la Forteresse fut reconstruite trois fois au cours du XVIIIe siècle. Sous l’occupation autrichienne, entre 1717 et 1739, et suite à la construction de nouvelles fortifications modernes, la Forteresse de Belgrade représentait l’une des plus grandes places fortes d’Europe. Elle fut construite selon les plans du général Nikola Doxat de Morez, un Suisse au service autrichien. Le retour des Turcs à Belgrade en 1740, fut précédé par la démolition de toutes les fortifications nouvellement construites. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la Forteresse de Belgrade reçut sa forme finale.

KALEMEGDAN

Aujourd’hui le plus beau et le plus grand parc de Belgrade, à l’époque où la Forteresse était la principale place forte de Belgrade, Kalemegdan servait à observer l’ennemi et à l’attendre pour la bataille. C’est ce qui explique également son nom d’origine turc – « kale » – ville ou forteresse et « megdan » – champ. Les Turcs appelaient Kalemegdan aussi « ficir-bajir », ce qui signifie « colline de contemplation ».

Kalemegdan abrite le Monument commémorant la remise des clés de la Forteresse de Belgrade, le Monument de la reconnaissance à la France, le Pavillon d’art « Cvijeta Zuzoric », le Pavillon de Musique, le Grand escalier, le Zoo, un parc de loisirs pour les enfants, plusieurs monuments et sculptures, des terrains de sport et un établissement de restauration.

La Forteresse de Belgrade est aujourd’hui un monument culturel d’une valeur exceptionnelle, où ont régulièrement lieu des événements culturels, artistiques ou de divertissement.

INFO

JP « Forteresse de Belgrade »
Kralja Petra I 71/III, 11000 Belgrade
Tél, : +381 (0)11 2620-685
www.beogradskatvrdjava.co.rs